Vitesse
Photon Target

15,00 Ajouter au panier

Directrice de la collection :
Stéphanie Boubli
Préface :
Jacques Leenhardt
Conception graphique :
Régis Glaas-Togawa
Couverture :
Sh 2-106 par le télescope Hubble ©NASA et ESA
Format : 14 x 22,5 cm
120 pages
2017
ISBN : 978-2-9559208-9-3

Susana Sulic explore les phénomènes vibratoires et ondulatoires dans leur essence énergétique pour mettre en lumière leur nature mutante, donner vie à l’inaperçu, plonger dans les profondeurs de la matière et explorer la dilatation du temps. Susana Sulic modèle les signes et sculpte dans la phrase pour aller au delà de la structure du langage.

 

« N’attendez pas que je vous explique les fondements mathématiques et linguistique du travail plastique que présente Susana Sulic : ils excèdent mon entendement. Ils le dépassent dans l’exacte mesure où les mathématiques nous ont fait sortir
de la géométrie euclidienne, si bien adaptée et conforme à nos représentations optiques. Depuis leur avènement, ces spéculations algébriques produisent des entités qui échappent à nos capacités de représentation, à nous qui ne sommes pas mathématiciens. Il y a toutefois une dimension poétique à ces recherches, dont Marcel Duchamp n’a pas été le dernier à tenter de nous faire approcher les mystères, par exemple ceux de la 4e dimension. (…)

Nous savons aujourd’hui, intellectuellement, que l’univers ne ressemble pas à ce que nous voyons. Toutefois ce savoir abstrait se traduit difficilement dans notre perception visuelle. Cette difficulté ne devrait cependant pas nous empêcher d’exercer notre regard aux limites de ses capacités. En s’affrontant à de tels paradoxes, Susana Sulic nous invite à capter, dans les registres qui nous sont disponibles, les formes et les jeux de formes des univers produits par les mathématiques, bien qu’ils échappent inexorablement, et là est le paradoxe, à notre perception optique. (…) Cet ouvrage est donc une joyeuse invitation à nous confronter à des images “analogues” aux équations fondatrices de la science actuelle, ce qui exige évidemment, et tant mieux, de bousculer les cadres de notre imagination spatiale. »

 

Extrait de la préface de Jacques Leenhardt