Mont Reine, Anna Serra

Dans Mont Reine : Une Reine secrètement enceinte de populations, a été attirée sur une île par un Ange qui lui promettait une fête en son honneur. Cet Ange a le comportement d’un démon qui joue avec les nerfs, il est surtout le double de Mont Reine, le double qui naît de son idéal à elle de voir se réaliser une utopie, celle du poème, celle de l’accouchement de ses populations secrètes. La Reine ne peut pas croire que l’île soit sa dernière demeure, alors quand elle ne tente pas de se jeter à l’eau courageusement, elle se retire en elle-même ou part à l’assaut de ses sommets. 


Le déséquilibre de la figure de la Reine est encore accentué par l’homonymie du « Mont » avec le déterminant possessif « mon ». Ici, Anna introduit un nouvel axe à la problématique du double : la question de l’identité sexuelle. D’emblée tangent grâce au titre hermaphrodite, le sexe féminin de la Reine sera malmené : d’abord source de jouissance, il est rempli, fourragé, éventré, réduit à l’infertilité, tandis que s’érige, de plus en plus impressionnante, la montagne à laquelle la Reine se confond. C’est qu’Anna n’écrit pas comme une femme, mais contre la femme, qui est toujours telle qu’on l’a façonnée. Mont Reine vacillera constamment, au gré de sa lutte, entre volonté et passivité : ni tout à fait masculine, ni tout à fait féminine, elle est jusque dans son sexe un sujet, contingent des infinies fluctuations du réel.

Lire la biographie d’Anna Serra

2015, édition française

14 x 22,5 cm (broché)

56 pages

pattern de couverture : Régis Glaas-Togawa

préface de Jean-Baptiste Labrune

conception graphique : Régis Glaas-Togawa

directrice de collection : Stéphanie Boubli

ISBN : 978-2-9548180-4-7